Pin
Send
Share
Send


Équidés est une famille de mammifères ongulés à doigts impairs de chevaux et d'animaux semblables à des chevaux. Il est parfois appelé famille de chevaux. Tous les équidés existants sont dans le genre Equus et comprennent les trois groupes de base de chevaux, ânes et zèbres. Il existe de huit à dix espèces existantes chez les équidés, selon le schéma taxonomique.

L'extant les chevaux (sous-genre Equus) comprennent le cheval domestique (E. caballus) et le cheval de Przewalski. À un moment donné, le cheval de Przewalski était considéré comme éteint à l'état sauvage, jusqu'à sa réintroduction des zoos dans la steppe mongole dans les années 1990. Il est parfois considéré comme une espèce distincte, E. przewalskii, mais est également répertorié comme une sous-espèce du cheval domestique ou comme le dernier cheval sauvage restant (E. ferus), comme la sous-espèce E. ferus przewalskii. Le tarpan (Equus ferus ferus) a disparu au début du XXe siècle.

L'extant zèbres inclure le zèbre de Grevy (E. grevyi), zèbre des plaines (E. quagga)et zèbre de montagne (E. zebra). Certains divisent le zèbre de montagne en deux espèces, avec le zèbre de montagne de Hartmann (E. hartmannae) élevé au statut d'espèce.

L'extant ânes (sous-genre Asinus) inclure l'âne ou le cul (E. asinus), Âne sauvage d'Afrique (E. africanus), onagre (E. hemionus)et kiang (E. kiang). L'âne domestiqué est souvent placé comme une sous-espèce de son ancêtre sauvage présumé, l'âne sauvage d'Afrique, qui lui-même est diversement désigné comme E. africanus ou E. asinus.

Avec une histoire fossile remontant au début de l'Éocène, il y a 54 millions d'années, de nombreux équidés fossiles sont connus. L'intersection des équidés avec les humains depuis le Paléolithique est évidente dans les dessins sur les parois des grottes. La domestication ultérieure du cheval et de l'âne a été un moment décisif dans la culture et l'agriculture de l'humanité.

Caractéristiques

Les équidés appartiennent à l'ordre des Perissodactyla, les ongulés aux orteils impairs. En plus des équidés, d'autres ongulés à doigts impairs comprennent les tapirs (Tapiridae) et les rhinocéros (Rhinocerotidae). Chez les membres de Perissodactyla, l'axe central du pied passe par le troisième orteil. Dans les rhinocéros, les premier et cinquième orteils sont perdus et l'animal marche sur les trois autres orteils. Les tapirs ont quatre orteils sur leurs pattes avant et trois sur leurs pattes arrière. Chez les équidés existants, seul le troisième orteil reste et supporte tout le poids de l'animal.

Les équidés existants sont des mammifères de taille moyenne à grande, avec de longues têtes et des cous à crinière. Leurs pattes sont élancées et se terminent par un seul orteil non ondulé, protégé par un sabot corné. Ils ont une queue longue et mince, se terminant soit par une touffe, soit entièrement recouverte de cheveux flottants. Ils sont adaptés aux terrains généralement ouverts, des plaines et savanes aux montagnes ou déserts.

La gamme de vision monoculaire équide. Les zones ombrées représentent des angles morts.

Les pennes ("oreilles") des équidés sont mobiles, ce qui leur permet de localiser facilement l'origine des sons. Ils ont une vision bicolore ou dichromatique. Leurs yeux sont reculés loin sur la tête, ce qui leur donne un grand angle de vue, sans perdre complètement la vision binoculaire. Les équidés ont également un organe voméronasal, qui permet aux mâles d'utiliser les flehmen, ou réponse de "bouclage des lèvres" pour évaluer l'état sexuel des partenaires potentiels.

Les équidés sont des herbivores et se nourrissent principalement d'aliments durs et fibreux, comme les graminées et les carex. En cas de besoin, ils mangent également d'autres matières végétales, telles que les feuilles, les fruits ou l'écorce, mais sont normalement des brouteurs, pas des brouteurs. Contrairement aux ruminants, avec leurs estomacs complexes, les équidés décomposent la cellulose dans l'intestin postérieur ou caecum, une partie du côlon. Ceci est connu sous le nom de fermentation intestinale. Leur dentition est presque terminée, avec des incisives coupantes pour recadrer les aliments et des molaires de broyage bien en retrait derrière un diastème. Les molaires à couronne élevée avec des arêtes complexes sont efficaces pour broyer des herbes à haute teneur en fibres (Moehlman 2004). La formule dentaire pour les équidés est:

3.1.3-4.33.1.3.3

Les équidés sauvages se trouvent en Afrique subsaharienne, en Arabie, au Moyen-Orient, en Asie centrale et en Mongolie; aucun équidé sauvage ne se trouve en Amérique du Nord, seulement des animaux sauvages (anciennement domestiqués) (Moehlman 2004).

Un troupeau de chevaux sauvages dans l'ouest des États-Unis

Les équidés sont des animaux sociaux, vivant en troupeaux ou en bandes. Les chevaux, ainsi que les zèbres des plaines et des montagnes, ont des troupeaux permanents composés généralement d'un seul mâle et d'une bande de femelles, les mâles restants formant de petits troupeaux "célibataires". Les espèces restantes ont des troupeaux temporaires, d'une durée de quelques mois seulement, qui peuvent être unisexes ou mixtes. Dans les deux cas, des hiérarchies claires sont établies entre les individus, généralement avec une femelle dominante contrôlant l'accès aux ressources alimentaires et en eau et le mâle principal contrôlant les opportunités d'accouplement.

Les femelles, généralement appelées juments chez les chevaux et les zèbres, ou, dans le cas des ânes et des ânes, les jennys, portent généralement un seul poulain, après une période de gestation d'environ 11 mois. Les jeunes équidés peuvent marcher dans l'heure qui suit la naissance et sont sevrés après 4 à 13 mois. (Les animaux vivant à l'état sauvage sevrent naturellement des poulains à une date ultérieure à ceux qui sont domestiqués.) Selon les espèces, les conditions de vie et d'autres facteurs, les femelles à l'état sauvage peuvent mettre bas chaque année ou tous les deux ans (Macdonald 1984).

Les équidés qui ne sont pas pleins ont généralement un cycle œstral saisonnier, du début du printemps à l'automne. La plupart des femmes entrent dans un anestrus pendant l'hiver et ne cyclent donc pas pendant cette période. Le cycle de reproduction est contrôlé par la photopériode (durée de la journée), l'oestrus étant déclenché lorsque les jours commencent à s'allonger. Anestrus empêche la femelle de concevoir pendant les mois d'hiver, car cela entraînerait son poulinage pendant la partie la plus difficile de l'année, un moment où il serait plus difficile pour le poulain de survivre (Ensminger 1990). Cependant, les équidés qui vivent près de l'équateur, où la durée de la journée varie moins d'une saison à l'autre, n'ont pas de période d'anestrus, du moins en théorie (Eilts 2007). De plus, pour des raisons qui ne sont pas claires, environ 20 pour cent des juments domestiques de l'hémisphère Nord feront du vélo toute l'année (Eilts 2007).

Évolution

Hyracotherium, également appelé "eohippus".

Les plus anciens fossiles équidés connus datent du début de l'Éocène, il y a 54 à 55 millions d'années. Cette espèce, Hyracotherium (anciennement connu sous le nom de Eohippus), était un animal de la taille d'un renard avec trois orteils sur ses pattes arrière et quatre sur les pattes avant. C'était un navigateur herbivore sur des plantes relativement molles, et déjà adapté à la course. La complexité de son cerveau suggère qu'il était déjà un animal alerte et intelligent (Palmer 1999). Les espèces ultérieures avaient moins d'orteils et de dents plus adaptées pour broyer les herbes et autres aliments végétaux durs.

Le groupe des équidés est devenu relativement important au cours du Miocène, avec de nombreuses nouvelles espèces apparaissant. À cette époque, les équidés ressemblaient plus à des chevaux, ayant développé la forme corporelle typique des animaux modernes. Beaucoup de ces espèces portaient le poids principal de leur corps sur leur orteil central, troisième, les autres devenant réduites et touchant à peine le sol, voire pas du tout. Le genre moderne survivant, Equus, avait surgi au début du Pléistocène et s'était propagé rapidement dans le monde (Savage et Long 1986).

Classification

Le cheval de Przewalski, le seul type de cheval "sauvage" qui n'a jamais été domestiquéUn cheval domestiqueUn âneUn onagre, un type d'âne sauvageUne paire de KiangsZèbre des plaines
  • Ordre Perissodactyla (En plus des équidés, Perissodactyla comprend quatre espèces de tapir dans un seul genre, ainsi que cinq espèces vivantes (appartenant à quatre genres) de rhinocéros.) † indique des espèces éteintes.
    • Famille Équidés
      • Genre Hyracotherium
      • Genre Orohippus
      • Genre Epihippus
      • Genre Haplohippus
      • Genre Mesohippus
      • Genre Miohippus
      • Genre Archaeohippus
      • Genre Anchitherium
      • Genre Kalobatippus
      • Genre Hypohippus
      • Genre Sinohippus
      • Genre Megahippus
      • Genre Parahippus
      • Genre Merychippus
      • Genre Acritohippus
      • Genre Pseudhipparion
      • Genre Nannippus
      • Genre Neohipparion
      • Genre Hipparion
      • Genre Proboscidipparion
      • Genre Stylohipparion
      • Genre Cormohipparion
      • Genre Protohippus
      • Genre Parapliohippus
      • Genre Heteropliohippus
      • Genre Pliohippus
      • Genre Calippus
      • Genre Astrohippus
      • Genre Hippidion
      • Genre Onohippidium
      • Genre Dinohippus
      • Genre Equus
        • Sous-genre Equus
          • Cheval, Equus caballus
          • Cheval sauvage, Equus ferus
            • † Tarpan, Equus ferus ferus
            • Cheval de Przewalski ou cheval sauvage de Mongolie, Equus ferus przewalskii
          • † Cheval du Yukon, Equus lambei
        • Sous-genre Asinus
          • Âne sauvage d'Afrique, Equus africanus
            • Nubian Wild Ass, Equus africanus africanus
            • † Atlas Wild Ass, Equus africanus atlanticus
            • Âne sauvage de Somalie, Equus africanus somalicus
            • Âne ou Burro, Equus africanus asinus
          • † Cul européen, Equus hydruntinus
          • Onagre ou âne asiatique, Equus hemionus, Equus hemionus onager
            • Âne sauvage de Mongolie, Equus hemionus hemionus
            • † Âne sauvage syrien, Equus hemionus hemippus
            • Gobi Kulan ou Dziggetai, Equus hemionus luteus
            • Turkménien Kulan, Equus hemionus kulan
            • Indian Wild Ass ou Khur, Equus hemionus khur
          • Kiang, Equus kiang
            • Western Kiang, Equus kiang kiang
            • Eastern Kiang, Equus kiang holdereri
            • Southern Kiang, Equus kiang polyodon
            • Northern Kiang, Equus kiang chu
          • † Cul de Cummin, Equus cumminsii
          • † Onagre sur pattes, Equus calobatus
          • † Onagre pygmée, Equus tau
        • Sous-genre Dolichohippus
          • Grevy's Zebra, Equus grevyi
        • Sous-genre Hippotigris
          • Zèbre des plaines, Equus quagga
            • † Quagga, Equus quagga quagga
            • Zèbre de Burchell, Equus quagga burchellii
            • Grant's Zebra, Equus quagga boehmi
            • Zèbre de Selous, Equus quagga borensis
            • Zèbre de Chapman, Equus quagga chapmani
            • Zèbre de Crawshay, Equus quagga crawshayi
          • Zèbre de montagne, Equus zebra
            • Zèbre du Cap, Equus zebra zebra
            • Hartmann's Mountain Zebra, Equus zebra hartmannae
        • Sous-genre Amerhippus
          • † Cheval de Scott, Equus scotti
          • † Cheval Niobrara, Equus niobrarensis
          • † Cheval mexicain, Equus conversidens
        • Sous-genre Parastylidequus
          • † Cheval de Mooser, Equus parastylidens
        • incertae sedis
          • † Cheval Hagerman (ou Hagerman Zebra), Equus simplicidens - peut-être le plus proche de Dolichohippus
          • † Cheval Western, Equus occidentalis
          • † Cheval à dents complexes, Equus complicatus
          • † Frère Cheval, Equus fraternus
          • † Cheval noble, Equus excelsus - sous-genre Equus?
          • † Chevaux «géants», Equus giganteus groupe
            • Equus giganteus
            • Equus pacificus
            • Equus pectinatus
            • Equus crinidens

Races croisées

une mule

Le cheval de Przewalski et le cheval domestique sont les seuls équidés qui se croisent et produisent une progéniture fertile, bien que le cheval de Przewalski ait 66 chromosomes tandis que le cheval domestique en a 64. La progéniture possède 65 chromosomes, mais ne sont pas stériles et les croisements ultérieurs peuvent conduire à l'une ou l'autre espèce. Bell (2004) note que "si la progéniture est retournée à un cheval domestique, l'animal résultant aura 64 chromosomes et très peu de caractéristiques de Przewalski." Parce que ces deux animaux peuvent se croiser, certains considèrent le cheval de Przewalski comme une sous-espèce du cheval domestique (Equus caballus) comme Equus caballus przewalskii. D'autres le considèrent comme une espèce, Equus przewalskii, tandis que d'autres le considèrent comme le dernier vestige du cheval sauvage (Equus ferus) comme la sous-espèce Equus ferus przewalskii.

D'autres espèces d'équidés peuvent se croiser, mais la progéniture qui en résulte est généralement stérile. Certains équidés hybrides comprennent:

  • Mule, un croisement entre un âne mâle et une femelle cheval. Les mules sont le type d'équide hybride le plus courant et sont réputées pour leur ténacité, leur sécurité et leur capacité de travail.
  • Hinny, un croisement entre une âne femelle et un cheval mâle. Considéré comme une croix moins désirable qu'une mule, généralement de plus petite taille et pas aussi rustique.
  • Zeedonk ou Zonkey, un croisement entre un âne et un zèbre.
  • Zony, une croix zèbre / poney.
  • Zorse ou zèbre, la progéniture d'un étalon zèbre et d'une jument cheval; l'appariement inverse plus rare est parfois appelé hebra.

Tout équide ayant une ascendance zébrée partielle est également appelé zèbre.

Les références

  • Bell, B. 2004. Équine en vedette: Le cheval Przewalski. EquinePost.com. Récupéré le 17 août 2008.
  • Burke, A., V. Eisenmann et G. K. Ambler. 2003. La position systématique des Equus hydruntinus, une espèce éteinte d'équide du Pléistocène. Recherche quaternaire 59 (3): 459-469. Récupéré le 18 août 2008.
  • Duncan, P. (éd.). 1992. Zèbres, ânes et chevaux: un plan d'action pour la conservation des équidés sauvages. Groupe de spécialistes sur les équidés UICN / SSC. UICN, Gland, Suisse. ISBN 2831700523.
  • Eilts, B. A. 2007. Aberrations du cycle œstral équin. École de médecine vétérinaire de l'Université d'État des Louisians. Récupéré le 18 août 2008.
  • Ensminger, M. E. 1990. Chevaux et équitation: série d'agriculture animale, 6e édition. Éditeurs inter-États. ISBN 0813428831.
  • Groupe de spécialistes Equid (ESG). 1996. Equus ferus ssp. przewalskii. Liste rouge 2007 de l'UICN des espèces menacées. Récupéré le 17 août 2008.
  • Groves, C. P. et H. B. Bell. 2004. Nouvelles recherches sur la taxonomie du genre des zèbres Equus, sous-genre Hippotigris. Biologie des mammifères 69: 182-196.
  • Higuchi, R. G., L. A. Wrischnik, E. Oakes, M. George, B. Tong et A. C. Wilson. 1987. ADN mitochondrial du quagga éteint: parenté et étendue du changement post mortem. Journal of Molecular Evolution 25: 283-287.
  • Commission internationale de nomenclature zoologique (ICZN). 2003. Avis 2027 (affaire 3010). Utilisation de 17 noms spécifiques basés sur des espèces sauvages qui sont antérieurs ou contemporains à ceux basés sur des animaux domestiques (Lepidoptera, Osteichthyes, Mammalia): Conservé. Bull.Zool.Nomencl. 60: 81-84.
  • Macdonald, D.W. (éd.). 1984. L'Encyclopédie des mammifères. New York: faits au dossier. ISBN 0871968711.
  • Moehlman, P. 2002. Équidés-zèbres, ânes et chevaux: étude de situation et plan d'action pour la conservation. Gland, Suisse: UICN-Union mondiale pour la nature. ISBN 2831706475.
  • Moehlman, P. D. 2004. Équidés. Dans B. Grzimek, D. G. Kleiman, V. Geist et M. C. McDade, Encyclopédie de la vie animale de Grzimek. Détroit: Thomson-Gale, 2004. ISBN 0307394913.
  • Orlando, L., M. Mashkouri, A. Burke et al. 2006. Répartition géographique d'un équidé éteint (Equus hydruntinus : Mammalia, Equidae) révélés par des analyses morphologiques et génétiques de fossiles. Ecologie moléculaire 15 (8): 2083-2093. Récupéré le 18 août 2008.
  • Palmer, D. 1999. The Marshall Illustrated Encyclopedia of Dinosaurs and Prehistoric Animals. Londres: Marshall Editions. ISBN 1840281529.
  • Savage, R. J. G. et M. R. Long. 1986. Évolution des mammifères: un guide illustré. New York: faits au dossier. ISBN 081601194X.
Espèces existantes de Perissodactyla (ongulés à doigts impairs) par sous-ordreKingdom Animalia · Phylum Chordata · Classe Mammalia · Infraclass Eutheria · Superorder Laurasiatheria
HippomorphaÉquidés
(Famille de chevaux)Sous-genre Equus: Cheval sauvage (E. ferus) · Cheval domestique (E. caballus)
Sous-genre Asinus: African Wild Ass (E. africanus) · Âne (E. asinus) · Âne sauvage asiatique (E. hemionus) · Kiang (E. kiang)
Sous-genre Dolichohippus: Zèbre de Grevy (E. grevyi)
Sous-genre Hippotigris: Zèbre des plaines (E. quagga) · Zèbre de montagne (E. zèbre)
Equus
(y compris les zèbres)
CeratomorphaRhinocerotidae
(Rhinocéros)Rhinocéros indien (R. unicornis) · Rhinocéros de Javan (R. sondaicus)
RhinocérosDicerorhinusRhinocéros de Sumatra (D. sumatrensis)CeratotheriumRhinocéros blanc (C. simum)DicerosRhinocéros noir (D. bicornis) Tapiridae
(Tapirs)Tapir de Baird (T. bairdii) · Tapir malais (T. indicus) · Mountain Tapir (T. pinchaque) · Tapir brésilien (T. terrestris)
TapirusCatégorie

Pin
Send
Share
Send