Je veux tout savoir

Imre Kertesz

Pin
Send
Share
Send


Imre Kertész (IPA: imrɛ ˈkɛrteːs) (9 novembre 1929 - 31 mars 2016), était un auteur juif hongrois, survivant du camp de concentration de l'Holocauste et lauréat du prix Nobel de littérature1 en 2002 "pour une écriture qui défend la fragile expérience de l'individu contre l'arbitraire barbare de l'histoire".

L'Holocauste a été un moment déterminant non seulement pour le peuple juif mais pour la civilisation occidentale en général. L'histoire des Juifs en Europe a été problématique, de l'Inquisition espagnole aux pogroms russes, créant un conflit au sein de la communauté juive pour rester séparé ou assimilé en tant que stratégie pour faire face aux hostilités antisémites. Cependant, l'incompréhensibilité de la nature horrible de l'Holocauste a ébranlé la foi de beaucoup, tout en donnant un élan à la création de l'État d'Israël.

La biographie

Il est né le 9 novembre 1929 à Budapest, Hongrie2. À 14 ans, il a été déporté avec d'autres Juifs hongrois pendant la Seconde Guerre mondiale au camp de concentration d'Auschwitz2.

"Dans sa jeunesse, Kertész a connu les horreurs du système nazi. Les Allemands ont occupé la Hongrie en 1944 et ont commencé à exterminer les Juifs et les Tsiganes. Kertész a été déporté avec 7 000 Juifs hongrois de Budapest à Auschwitz et de là à Buchenwald." Je suis un Juif non croyant, " "Kertész a déclaré dans une interview." Pourtant, en tant que juif, j'ai été emmené à Auschwitz. "Dans l'usine de la mort, Kertész s'est soudain rendu compte qu'il pouvait être tué n'importe où et à tout moment. Ce moment existentialiste est devenu crucial pour lui en tant qu'écrivain.

En 1945, Kertész a été libéré par les forces alliées. Après son retour en Hongrie, il a travaillé comme journaliste pour Világosság, un journal de Budapest. Lorsque le journal a adopté l'idéologie communiste orthodoxe, Kertész a été licencié. Entre 1951 et 1953, Kertész a servi dans l'armée, puis s'est entièrement consacré à l'écriture.

Lors du soulèvement hongrois de 1956, quelque 200 000 personnes ont fui vers l'Ouest. La vie littéraire n'est revenue à la normale qu'en 1963. "3

"À son retour en Hongrie, il a travaillé pour un journal de Budapest, Világosság, mais a été licencié en 1951 quand il a adopté la ligne du parti communiste. Après deux ans de service militaire, il a commencé à se soutenir en tant qu'écrivain indépendant et traducteur d'auteurs de langue allemande tels comme Nietzsche, Hofmannsthal, Schnitzler, Freud, Roth, Wittgenstein et Canetti, qui ont tous eu une influence significative sur sa propre écriture. "4

L'œuvre la plus connue de Kertész, Fatelessness (Sorstalanság), décrit l'expérience de György (George) Köves, 15 ans, dans les camps de concentration d'Auschwitz, Buchenwald et Zeitz. Certains ont interprété le livre comme quasi-autobiographique, mais l'auteur désavoue un lien biographique fort. Ses écrits traduits en anglais incluent Kaddish pour un enfant non né (Kaddis a meg nem született gyermekért) et Liquidation (Felszámolás). Kertész a d'abord trouvé peu d'appréciation pour ses écrits en Hongrie2 et a déménagé en Allemagne. M. Kertész a commencé à traduire des œuvres allemandes en hongrois2 et n'a pas publié un autre roman jusqu'à la fin des années 1980. Il continue d'écrire en hongrois et soumet ses œuvres à des éditeurs hongrois.

Un film basé sur son roman Fatelessness a été fabriqué en Hongrie en 2005 pour lequel il a écrit le script5. Bien que partageant le même titre, le film est plus autobiographique que le livre. Le film est sorti à différentes dates dans le monde en 2005 et 2006.

Opinions politiques sur la minorité magyare en Roumanie

Dans une pétition adressée aux dirigeants européens et roumains, Kertész a demandé l'ouverture d'une université distincte de langue hongroise (Magyar) pour desservir la minorité hongroise de 1,5 million de personnes en Roumanie. Dans un article publié le 22 février 2006 par le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, "Institut de Ceauşescu", Kertész a lancé une attaque virulente contre l'Université Babeş-Bolyai dans la ville de Cluj-Napoca dans la région de Transylvanie en Roumanie, appelant l'université " une relique de l'ère national-socialiste. "

Fateless

Fateless

Édition hongroise de Fateless

AuteurImre KertészTitre originalSorstalanságPaysHongrieLangueHongroisGenre (s) Roman autobiographiquePublisherVintageReleased1975Media typePrint (Hardback & Paperback) ISBNISBN 9631423883

Fateless ou Fatelessness (Hongrois: Sorstalanság, allumé. "Fatelessness") est un roman de Kertész écrit entre 1960 et 1973 et publié pour la première fois en 1975.

Le roman est une histoire semi-autobiographique sur les expériences d'un juif hongrois de 15 ans dans les camps de concentration d'Auschwitz et de Buchenwald. Le livre est la première partie d'une trilogie, qui se poursuit en Un kudarc ("Fiasco" ISBN 0810111616) et Kaddis a meg nem született gyermekért ("Kaddish pour un enfant à naître" ISBN 1400078628).

Le livre a été publié pour la première fois en anglais en 1992 Fateless, alors qu'en 2004 une deuxième traduction est apparue sous le titre Inutilité.

Résumé de l'intrigue

Le roman parle d'un jeune garçon hongrois, György "Gyuri" Köves, vivant à Budapest. Le livre s'ouvre alors que le père de Georg est envoyé dans un camp de travail. Peu de temps après, Georg reçoit des documents de travail et se rend au travail en dehors du quartier juif. Un jour, tous les Juifs sont retirés des bus quittant le quartier juif et sont envoyés à Auschwitz dans un train sans eau. Arrivé là-bas, Georg ment à propos de son âge, sauvant sans le savoir sa propre vie, et nous raconte la vie du camp et les conditions auxquelles il fait face. Finalement, il est envoyé à Buchenwald et continue à décrire sa vie dans un camp de concentration, avant d'être finalement envoyé dans un autre camp à Zeitz. Georg tombe malade et approche de la mort, mais il reste en vie et est finalement envoyé dans un établissement hospitalier dans un camp de concentration jusqu'à la fin de la guerre. De retour à Budapest, il est confronté à ceux qui n'ont pas été envoyés dans des camps et venait tout juste d'entendre parler des terribles injustices et souffrances.

Une analyse

Des lignes fortes peuvent également être tirées des écrits de Franz Kafka, en particulier de son célèbre roman, Le procès. Les justifications de Georg de tout ce qui se passe autour de lui ont une ressemblance frappante avec l'acceptation éventuelle par Josef K. de son propre destin. Ils documentent tous les deux la vie fragile d'un individu pris dans un système échappant à son contrôle, un système irrationnel et inhospitalier pour l'esprit humain, mais qui oblige l'individu à essayer de donner un sens afin d'éviter de descendre dans folie totale.

Héritage

"Imre Kertész a reçu le Brandenburger Literaturpreis en 1995, le Leipziger Buchpreis zur Europäischen Verständigung en 1997, le Herder-Preis et le WELT-Literaturpreis en 2000, l'Ehrenpreis der Robert-Bosch-Stiftung en 2001 et le Hans Sahl-Preis en 2001 2002. Ses œuvres ont été traduites dans de nombreuses langues, dont l'allemand, l'espagnol, le français, l'anglais, le tchèque, le russe, le suédois et l'hébreu. " Kertész a remporté le prix Nobel de littérature en 2002, "pour une écriture qui confirme l'expérience fragile de l'individu contre l'arbitraire barbare de l'histoire". 6

Travaux

  • Sans gras (Sorstalanság) 1975. Traductions anglaises:
  • Fateless, 1992, Katharina Wilson, traductrice. (ISBN 0810110490)
  • Fatelessness, 2004, Tim Wilkinson, traducteur. (ISBN 1400078636)
  • Un nyomkereső 1977.
  • Detektívtörténet 1977.
  • Un kudarc (1988)
  • Kaddis a meg nem született gyermekért 1990. Traductions anglaises:
  • Kaddish pour un enfant à naître, tr. Tim Wilkinson, 2004, ISBN 1400078628
  • Kaddish pour un enfant non né, tr. Christopher C. Wilson et Katharina M. Wilson, 1999. ISBN 0810111616
  • Az angol lobogó 1991.
  • Gályanapló (1992.
  • Un holocauste à la menthe kultúra: három előadás 1993.
  • Jegyzőkönyv / Imre Kertész; Élet és Irodalom / Esterházy Péter 1993.
  • Valaki más: a változás krónikája 1997.
  • A gondolatnyi csend, amíg a kivégzőosztag újratölt 1998.
  • A száműzött nyelv 2001.
  • Felszámolás {Liquidation) 2003.

Oeuvres d'Imre Kertész en anglais

  • Fatlessness. traduit par Tim Wilkinson. New York: Knopf, 2004.
  • Sans gras. traduit par Christopher C. Wilson et Katharina M. Wilson: Northwestern University Press, 1992. ISBN 0810110490
  • Kaddish pour un enfant à naître. traduit par Tim Wilkinson: Vintage, 2004. ISBN 1400078628
  • Kaddish pour un enfant non né. traduit par Christopher C. Wilson et Katharina M. Wilson. Evanston, IL: Hydra Books, 1997. ISBN 0810111616
  • Liquidation. traduit par Tim Wilkinson: Knopf, 2004. ISBN 1400041538
  • Histoire de détective. traduit par Tim Wilkinson: Harvill Secker, 2008. ISBN 1846551838
  • Le Pathseeker. traduit par Tim Wilkinson: Melville House, 2008. ISBN 9781933633534

Remarques

  1. ↑ Le prix Nobel de littérature 2002 - Imre Kertész La Fondation Nobel1 date d'accès 19 octobre 2008
  2. 2.0 2.1 2.2 2.3 "Imre Kertész" Encyclopædia Britannica 2. date d'accès 2008-02-09
  3. ↑ Imre Kertész kirjasto. Récupéré le 19 octobre 2008.
  4. ↑ Biographie d'Imre Kertész nobelprize.org. Récupéré le 19 octobre 2008.
  5. ↑ Alan Riding, 3 janvier 2006, The Holocaust, From a Teenage View. Le New York Times Forum du film: le point de vue d'un lecteur: 3. date d'accès 2008-02-08
  6. ↑ Biographie d'Imre Kertész, consultée le 19 octobre 2008.

Les références

Tous les liens ont été récupérés le 19 octobre 2008.

  • Molnár, Sára. "Nobel de littérature 2002 Esthétique de l'Holocauste d'Imre Kertész." CLCWeb: Littérature et culture comparées 5.1 (2003) 4 ISSN 1481-4374
  • Tötösy de Zepetnek, Steven. "Et le prix Nobel de littérature 2002 revient à Imre Kertész, juif et hongrois." CLCWeb: Littérature et culture comparées 5.1 (2003) 5 ISSN 1481-4374
  • Tötösy de Zepetnek, Steven. "Prix Nobel, discours public et médias d'Imre Kertész." CLCWeb: Littérature et culture comparées 7.4 (2005) 6 ISSN 1481-4374
  • Vasvári, Louise O. et Steven Tötösy de Zepetnek. eds. Imre Kertész et la littérature sur l'Holocauste. West Lafayette: Purdue University Press, 2005. ISBN 9781557533968 (Purdue Books in Comparative Cultural Studies 8.) Le premier volume en anglais sur Kertész comprenant des articles par des universitaires au Canada, en Croatie, en France, en Allemagne, en Hongrie, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis États. Il comprend également la première édition en anglais d'un texte d'Imre Kertész, "Galley Boat-Log (Gályanapló): Extrait (s)" traduit par Tim Wilkinson, un article de synthèse sur les livres sur l'identité juive et l'antisémitisme en Europe centrale par Barbara Breysach, et une bibliographie des œuvres d'Imre Kertész. 78.

Voir la vidéo: Imre KERTESZ: "Hommage au Prix Nobel de Littérature" (Avril 2020).

Pin
Send
Share
Send